Blog

Australian abbreviation

L’Australie pour apprendre l’anglais, je valide, mais sachez, que vous reviendrez en plus avec une multitudes de vocabulaires typiquement australiens.

Ils sont expert dans l’abréviation, pour évidemment parler toujours plus vite (aha).  Voici une petite liste exhaustive des différences entre le vocabulaire anglais traditionnel et les abréviations australiennes. Vous trouverez à gauche Le vocabulaire anglais et à droite, l’équivalent australien.

Sweater / jumper
ACDC / Acadaca
Afternoon / Arvo
Breackfast / Brekky
Service Station / Servo
Petrol / petty
Tomorrow / Tomorra
Postman / Postie
Registration / Rego
Agressive / agro
Monday / mondy
Musician / Muso
Facebook / Facey
Vegetarian / Veggo
Barbecue / Barbie
Sunglasses / Sunnies
Lipstick / Lippy
Christmas / Chrissy
Présent / Prezzie
Cup of tea / Cuppa
Ambulance / Ambo
Umbrella / Brolly
Kangaroo / Roo
Expensive / Exxy
Australian / Aussie

Enjoy mate !

Morisset Park

J’ai vu des kangourous, j’ai caressé des kangourous, j’ai même embrassé un kangourou ! ( falling in love with him)

Voilà tout ce que Morisset Park a à vous apporter. Le trajet pour s’y rendre du centre de Sydney est un peu long si on a pas de voiture, mais amplement réalisable car c’est par le train que moi je suis passée. Aha

Ne vous attendez pas à des paysages spectaculaires. Mais ne vous inquiétez pas, vous finirez votre journée avec votre carte SD pleines de souvenirs mémorables.

C’est un incontournable et surtout ce n’est pas un Zoo. Les kangourous qui se laisse approcher sont uniquement ceux qui Le souhaitent, ils vont et viennent comme bon leur semble.

Embarquez vos carottes ( coupées en fines rondelles, car ils n’aiment pas les gros morceaux aha ) et vos bananes, et allez à la rencontre de ces animaux emblématiques d’Australie.

La vie d’au pair : les difficultés et les avantages

Je ne vais pas vous vendre quelque chose de parfait, je ne suis pas là pour ça. Je souhaite juste vous relatez mon véritable ressenti de cette expérience après plus s’un mois d’immersion.

Difficultés

Il est certain que cette expérience n’est pas toute rose, en dehors du jetlag, de nombreuses difficultés attendent les futures au pair. La plus part des embuches vont concerner les différences culturelles, qu’elles soient relatives à l’éducation des enfants, à l’alimentation, aux mœurs.

Il peut aussi être difficile de trouver sa place lorsque l’on vit dans la famille pour laquelle on travaille. Ce n’est pas quelque chose de naturel et donc ça met du temps. Il faut être patient.

Trouvez vous des ami(e)s, sortez dans vos temps off, ces petits instants de plaisir, de découvertes et de partage vous donneront  un équilibre de vie nécessaire.

Avantages 

Oui, il existe certaines difficultés , MAIS vous vous rendrez vite compte qu’elles se transformeront en avantages.

Après cette expérience je peux vous garantir que votre taux d’adaptabilité et que votre seuil de tolérance sera beaucoup plus grand.

Avoir à charge un enfant dans un pays que vous ne connaissais pas, avec une langue que vous maîtrisez moyennement, ça vous responsabilise et ça vous pousse à réaliser des choses que vous ne supposiez même pas. Je peux déjà me permettre de vous dire que je suis fière de tout ce que j’ai été capable d’accomplir à l’heure d’aujourd’hui ici.

Au niveau des avantages, on retrouve évidemment l’accroissement des connaissances en anglais, et les découvertes culturelles (et seule l’immersion peut vous apportez ça d’une telle intensité! )

 

Alors oui, la vie n’est pas toujours simple, mais c’est le genre d’expérience qu’on ne regrette pas.

 

A toutes les futures au pair : « No worries mate ! »

Whale watching

Comment rendre une journée banale, en une journée inoubliable ? 

Une journée off, et un petit moral, on se retrouve au guichet et hop on book une croisière pour les baleines avec Captain Cook. Ayant entendu beaucoup de choses sur ce genre de croisière, je pars en espérant voir une ou deux baleines de loin, sans grande conviction.

Il faut savoir que près de 30 000 baleines à bosses migrent par Sydney de mai à novembre. Ce qui est assez impressionnant vu le nombre et le gabarit  qu’elle peuvent avoir.

Une fois embarqué, après 30 min de recherche (mal de mer garantit aha), j’ai commencé à voir des baleines et certaines plus proches que d’autres, avec un émerveillement à chaque nouvelle apparition et à chaque breach (saut spécifique aux baleines).

Pour conclure ces 3h de croisière en beauté, au coucher du soleil, un grand silence s’installe. Là, à quelques mètres de nous, trois de ces créatures marines sont en train de nous offrir un spectacle époustouflant. On pourrait presque croire qu’elles dansent. Avant de repartir, comme pour nous dire au revoir, elles agitent chacunes une seule nageoire dans notre direction.

Il y a un moment, ou tu es tellement envoûté que tu ne penses plus à prendre de photos et ou vivre l’instant présent devient une priorité.

L’unique sensation d’assister à un moment privilégié qui marquera ta mémoire et ton coeur à jamais.

En bref, si vous avez l’occasion: FONCEZ !

 

 

 

Palm Beach

Après une petite randonnée qui vous rendra les fesses bien fermes, découvrez ce point de vue à couper le souffle sur Palm Beach.

Palm Beach se trouve au bout d’une longue péninsule. On y trouve une plage de surfers d’un côté et une autre plage plutôt tranquille de l’autre. Ses sables dorés et ses eaux claires ont inspiré les riches de Sydney à construire des magnifiques maisons de vacances sur ses collines.

Un conseil, n’oubliez pas vos baskets et votre bouteille d’eau mais ne vous inquiétez pas, une fois le périple terminé il y possibilité de se déguster un petit smoothie avec vue sur la mer.

Enjoy !

 

Vivid Sydney: light, music & ideas

Et soudain, une fois le soleil couché, majestueusement, cette ville se métamorphose. Sydney se met alors sur son 31 et met en valeur ses courbes et ses symboles.

Le Vivid festival vous emmène dans un monde de féerie et de rêves. Promenez vous dans le Botanic Garden, buvez un verre à l’Opera bar ou encore ouvrez grand vos yeux lors du feu d’artifice à Darling Harbour.

Une chose est sure, il faut y aller, c’est le genre d’images qui vous resteront gravées à vie.

Enjoy

Already one week

Et voilà ma première semaine qui touche à sa fin avec un bilan assez positif ! Je suis enfin capable de dormir la nuit sans me réveiller hehe, donc mon jetlag touche à sa fin ! Il n’y a plus qu’à récupérer mes heures de sommeil perdues. Je ne me sens pas encore Homesick (le mal du pays), pourvu que ça dure !

Ce pays et cette ville ont tant à m’offrir que chaque matin je ne sais pas encore quelles découvertes je vais faire dans la journée!

Mon gros point faible reste l’anglais ! Avec mon petit protégé j’ai surtout révisé ce qu’il voulait manger pour le breakfast, le lunch et le snack aha !

On entame ma deuxième semaine avec un objectif : faire le tour du Vivid afin de pouvoir vous écrire un bel article.

Enjoy !

Les symboles de Sydney

Oui ça envoie du rêve ! Et je peux vous dire qu’en vrai cet endroit est tellement plus magique !

C’est devant l’opéra house et Le harbour bridge que j’ai enfin réalisé ou j’étais et que tout les mois de préparatifs que j’ai réalisés en amont de ce voyage n’ont pas été vains ! J’ai enfin eu une petite prise de conscience.

Je n’ai fait que marcher aux alentours de ces symboles de Sydney, au bout de trois jours, j’ai réussis à y aller seule (train plus 20 min de marche) c’est déjà pas mal aha ! J’envisage de bientôt faire un tour au Botanic Garden qui offre de magnifiques points de vue sur l’opéra et sur le pont ! Il faut que je prenne le plus de photos possible.

Tout n’est pas simple au quotidien, donc on s’accroche à ce genre de plaisirs pour tenir le coup.

Have fun and see you soon !

My first steps

Et oui, ça y est, je fais ma maligne à mettre un petit titre en anglais car je suis sur place, mais je vous rassure, en vrai je ne me vente pas trop de mon niveau ! aha


« Alors , tes premières impressions ? » me demande-ton sans cesse, je vais donc essayer de parvenir à répondre à cette question complexe en vue du choc culturel que je suis en train de vivre.

Tout d’abord l’avion, ah l’avion ! 31 heures de trajet si on compte le trajet de chez moi en France, à l’appartement où je vis à Sydney. Mise à part une tête de cadavre et des cernes certainement ancrées à vie, j’ai passé cette étape avec brio (si on oublie la petite fouille au corps à l’aéroport de Doha aha)

Maintenant, et c’est sans aucun doute le plus important, parlons de Sydney !
Après mes premières 24h ici (certe dans un état second dût au Jetlag) j’ai déjà remarqué pas mal de choses. Les australiens ont énormément de chance de vivre ici, non ce n’est pas un mythe, cette ville envoie du rêve. C’est une atmosphère   En plus de ces merveilleux paysages et du CBD (Central Buisness District, le centre de Sydney avec ces buildings), la ville offre un confort de vie non négligeable grâce notamment à la simplicité des transports en commun (une carte Opal pour le bus, le train et le ferry). Au final, je n’aurais probablement pas besoin de mon permis de conduire international !

Attention il ne faut pas se méprendre, il fait beau mais il ne fait pas toujours chaud ! Et oui pour nous, l’hiver arrive dans 4 jours, et je peux vous dire que le matin et le soir, il fait vraiment froid (et pourtant je viens du Nord!). Pour la visite des plages australiennes, on attendra donc le mois d’octobre que les températures me permettent d’aller me baigner. En attendant, je n’ai que l’embarras du choix des choses à faire ici.
Autre chose, le soleil se couche environ à 17h15, et en très peu de temps. La nuit tombe à une vitesse impressionnante. D’ailleurs c’est une des raisons qui pousse les australiens à être matinaux, et donc de profiter pleinement du temps d’ensoleillement.

En ce qui concerne mon travail je réalise mon premier baby-sitting ce soir, et je travaille réellement qu’à partir de lundi. La famille est juste géniale, leur appartement est magique, avec vue panoramique sur Sydney dans toute la maison et même ma chambre ! La photo qui illustre cette article est la vue du balcon de l’appartement (Enjoy!).
Il faut maintenant que moi et mon futur protégé nous adaptions l’un à l’autre, pour j’espère vivre de merveilleuses aventures ensemble.

Pour clôturer cet article, je vais vous partager le premier mot de vocabulaire que mon host dad m’a appris ici: Hangover (gueule de bois) aha !

Kind Regards